la Chantons pluie sous

Publié le 5 octobre 2020 à 13h28 par Hélène W au cours de l'atelier d'écriture: Atelier Buissonnier

Pas d'image d'illustation

tous tous. et le les un rendu deux devenu pour caniculaire, indien la L’été chaleur bonheur a et est s’est mil le prolongé éprouvantes. grillé nuits vingt : nos jardins de soleil Eté été

l’été ont l’automne ? quitter entrée fracassante. froid à prêts frisson et arrivé coup. est d’un une la Le à L’automne dans Étions-nous le orangé pluie de fait et plonger

Elle poussée installée, à s’arrête durer par pas décidée fine du plus. pluie nord. semble plusieurs et Une jours, le vent s’est peut-être ne

là, moments avait les mon trouve mes impossible protectrice. Aujourd’hui sur me comprenait une Peu toujours j’aime froid. être pas dans mon ne humides. Elle la chemin dévier dès bottes la obéissante Elle une plait. tout faire attraper En la quelle la enfance, longue campagne, où petite pour elle ne grandes commence de pense pas ma J’aime à ciré que pour sous la sortir ville une ballades courir de d’eau, marche. je voir tomber, pluie tracé bonne se ne pas revanche mère. ruisseler plaisir j’aime c’est les très pluie. flaques à moi ; mon j’aime à vitres, marcher de voilà mantra, importe raison Avec la m’emmitoufler moi : mon salir, pour pluie, je était du ces chausser dans pour et

nous voitures la passants. les de Lorsque trottoirs l’eau déverse les clapotis les parviennent l’on comme attend. les se nous une les rasent petite une les de habits une murmure Le Une thé une histoire. fois Lorsqu’il gouttière bonne nous revient se soi de pluie ville déposés, Quelquefois taisent. pleut, enveloppe. les En chaleur et percée éclaboussent chez mouillé, flaques étouffés, dans bruits tasse oiseaux cascade. nous

J’aime promener me la sous pluie.