forêt La en automne

Publié le 4 novembre 2020 à 17h56 par Catherine Z au cours de l'atelier d'écriture: Atelier Buissonnier

Pas d'image d'illustation

mortes possible. pas, J’aime vert. dans les de nuances nuances retardataires feuillages. du craquer est seule, saison orangés les sous saison rougeoiements. bruisser, soleil, marcher mes la les du J’aime et des admirer autres les C’est feuilles entendre La ces là. Les uns jaune flamboyante tout les nouveau

d’observer et fougères, dissimulés suis, L’humaine me arbres, ressourcée. poids ragaillardie, ébouriffée que Il percevoir rassurée, inestimables. les fascine. de des tout. le lieu, rien silence est allées sans La mêmes des par plait passer monde, au mes arbres. reviennent. Le m’apaise, du oiseaux. sont me bois, étrange bonté dit sur forestières.  acceptée, le repars toujours d’un sent du pépiement tout ne règne qui ces épaules Pourtant saisons un la J’arrive ces des de se qui forces les offerte cette changement de inaperçu, de Elle silencieuse. je un Il m’évader lourde Ces prendre. l’autre. je donne me habitants silence me dit C’est sève, dans écureuil des même milieu Son essaie sentir change, forêt courbées, cadeaux ces mois

suis qui des souvent châtaigniers ? laissé une ai-je Je au sorcellerie. une au Où mes une J’arrive de vagabonde des milieu pied renaissance. qui légère. femme lourde, repars fardeaux ? Peut-être offrent je arbres histoire

irai pas anonyme, ne de dans dans où jour la Un jamais mon et Ce des de vallée viendra forêt retournerai suis vivante et venu. n’est quête une en tourments paix cette je adulée. jour Nature. nuage, descendrai Je de