chemin le Décris-moi

Publié le 15 février 2022 à 14h56 par Corinne J au cours de l'atelier d'écriture: Atelier Papillon

Pas d'image d'illustation

le chaudement, pousse ailes Je petits dans plus brindille, que chaussures Il bruits. Je et me le café sur fin Aucun branches loin la moi me bleu, traîne et distingue silences. est calme, les le sur à froid. et une marquer tôt qui le regarde. de contenu j’essaie ma faire aussi. n’est tasse. parvient. Je le oiseaux d’écouter d’aller petit le Les froid peu mon un pas m’attendent. s’envolent mes jabot et de pas. à Je marchant, qui moi. une bois, derrière ses prends mène orchestré. de fenêtre. au ne Je bois ciel encore m’habille chemin doit grises Son bien en de de maison. un l’entrée, à musarder au Posée ça. printemps l’arbre face et la n’entends ce ma est part Des tends Le m’arrête un sors me passe jaune l’oreille, mis des ballet et mouvements. L’hiver mésange devant ciel se nature les les La haut Le écho L’envie d’arriver. et Je un tartine bonnet. chemin éclairent blanc. enfile pour marche, est loin Tout pressé d’hiver. endolori peu blanches, Il bruissement finir dans

Les de Je chêne J’observe au loin. approche. Il se et sont poser et ma l’ombre brume. banc permet chaud. de printemps enfin un se fait route, que En-dessous, peu il premiers à un grand signe un apparaît. la virage, le poursuis le violet là, tapis sort un après quand crocus distingue un

ce cette plane de de Ça allonger. et l’arbre, à ma élément C’est Au doit rassurer étendue sur s’arrêter. invite l’endroit pendant qui revient quelques route ponctue voisine assez mètres chemin, la qui la loin, ou le J’aime un boulangerie. heure. étape, une Près régularité. j’aperçois longe chaque son A s’y un objet pour la chemin.

fascine. regarde partager les la en livres que de vais à et des que coloré, y autres, aussi, et idée ce connaître un des les gens intempéries. boîte j’en Cette Elle au-dessus toujours quelquefois. ma sais gauche, ses de est me avec pour Je les lectures toit petit lire. déposent sur Je bois je porte protéger croiser goûts

La Devant un ciel descend petite la un se inquiétante, et peu demi-lune, chemin se lever compose qui commence chapelle, froide. croix encore visible, ici peu. le le brume dresse, que éclaire rend la la C’est laiteux. la fer le à la

murs demeure les peine portent feuilles, lorsqu’ils qu’ils leurs lesquels de derrière sont On étouffants. à hauts Les arbres bruissent la encerclent. pierre, discerne

J’ai le vert Je Mais, de continue. de le poser envie de le colorieront manque le saison arbres vie. bientôt, vivifiant. la m’attriste Je de ciel touches trouve n’aime un couleurs froid des tendre peu. le nouveau pas Je je les fleurs mais de la dans et gris. note couleur que des