Héritage

Publié le 24 octobre 2021 à 17h20 par Valérie M au cours de l'atelier d'écriture: Atelier Papillon

Pas d'image d'illustation

se ville parmi la toujours de chaque dans inattendus, fois aux reviens. lumineux ciels et Bords le m’accompagnent Les les moineaux la patrie et et dans j’y mouettes de ciel goélands, changeant que ils mer les mes nichent maternelle souvenirs. et
de Ces se étranges en tous mélancoliques. s’écoulaient que soirs, irréels. ciel la journée, flamboyantes jours quel de temps les déchirures fut et rose et le Le teintait
dite refermée. à l’évoquer On On le pourtant été tout pleurer vies. messe pouvait encore pas attendait fut nos plus là ne et fait pour sans la encore. n’était de porte cours la Elle n’avait que reprendre
Les nos en soir, Devant silence dans en on silence se consoler. mots se l’âtre serrait le pour cœurs. doucement et volaient
la savourions et le ensemble était seuls de secret fois. à à petits Son coups chagrin, chacun Nous trésor et personnel.
On et des des nous passées, pas miette, enfuies. miette ou on se avoir questions des temps jamais connaîtrait qu’on à souvenirs dont histoires posait et regrettait retrouvions De la formulé de subitement oubliées réponse. ne ne en
plus du Dans essayait d’empreintes. place dans ne laisser s’annonçait. Le sa n’avait repentir l’aurore on boue qui de marécage, pas la
la plus mais le le corde toujours cœur. Le se ne autant nous déchirait serrait soir, ciel
goût m’accompagne bord le et retourne je bruit douce des patrie dans avec tendre pommes de quand vagues maternelle, mer. cannelle une nostalgie et la au de de en Aujourd’hui,
des nous chant temps et héritage. du l’insouciance désormais polit à moineaux vagabonde peu La du peu est patine mon